A propos

Salut à toi ​!

Bienvenue sur mon site où je veux te parler de m​on parcours.

​Voilà. Ca fait dix ans que je suis dans la vie active (2017) alors ​je me suis dit qu'il était grand temps de tirer un premier petit bilan.

Alors que je commence à me poser quelques questions sur mon existence, je veux partager à travers ces pages les experiences les plus marquantes de ma première décennie d'actif: de mes enrichissants succès jusqu'aux flops les plus mémorables que j'ai connus. De ces tranches de vie en résulte Ma propre Philosophie que je veux essayer de te présenter sur cette page. 

Je n'ai en aucun cas l'ambition de révolutionner le monde mais je suis profondément convaincu que celui-ci pourrait être meilleur. Et mon souhait le plus fort est d'y contribuer à travers ce blog, que certains de mes lecteurs y trouvent une source d'inspiration. D'ailleurs, je serais très content d'échanger et t'invite à commenter mes articles en postant vos remarques sous mes messages!   

​Pour l'aspect professionnel actuel , disons rapidement que je suis "ingénieur" de formation et que je travaille dans un grand groupe industriel et technologique francais.

Pour les adeptes des questions comme "T'as fait quelle école?"  ou encore "C'est quoi ta boîte déjà?" je vous propose de jeter un oeil sur mon CV à jour en suivant ce lien.

Apprendre continuellement... Et surtout de ses erreurs

Indispensable. 

Je suis issu d'une famille modeste: mes parents ont toujours fait le maximum pour que on ne manque, mon frère et moi, de rien. A côté du l'école, nos parents nous ont toujours inscrit à tout un tas d'activités: école, foot, musique,... Très jeunes, nous avons été amenés à multiplier les expériences! A mon sens, cela reste encore aujourd'hui un bénéfice inestimable!

En 2001 j'ai été renvoyé de mon école pour résultats insuffisants. Cela a été un gros coup dûr pour moi mais pourtant je ne me suis pas découragé. Plutôt que de s'appitoyer sur mon sort, j'ai essayé de comprendre pourquoi cela n'avait pas fonctionné (le rythme d'apprentissage était trop soutenu pour moi) et j'ai cherché une voie alternative (filière plus technique) qui m'a finalement conduit à mon but. J'ai pu réintégrer cette école quelques années plus tard et obtenir le diplôme tant convoité. Au final, les deux ans passés ailleurs ont été sans doute, après mon semestre d'échange en Australie, les plus enrichissantes de mes études.

Autre pillier de l'apprentissage: les livres. Je lis en moyenne un à deux livres de non fiction par mois. Je suis pssionné par les entreprenuers à succès et des gens comme O. Roland ou T. Ferriss comptent parmi mes mentors. A ce sujet, je vais mettre en ligne une liste des bouquins que j'ai lu. Nombre d'entre eux sont beinsûr des ouvrages de dévelopement personnel ou des biographies de grands entrepreneurs.

Dans la vie, il faut avoir au moins 2 passions

C'est peut-être mon côté scientifique qui ressort mais je suis convaincu qu'il faut dans la vie "toujours avoir une solution de secours". Et cela est également vrai pour ses passions!

Imaginons quelqu'un ne vivant presque qu'exclusivement pour son travail: des journées de plus de 12h, un engagement sans , même au détriment de sa vie de famille... Malheureusement, nombre d'entreprises aujourd'hui sont pilotées par des actionnaires où les intérêts d'un nombre limité de personnes (souvent appelé joliement nommé "la réalité économique" ou encore "l'orientation stratégiaue"...) outrepasse les intérêts des individus qui font .

Que se passerait-il donc si cette personne se trouvait d'un seul coup remercié? A coup sûr un drame qui pourrait lui être fatal... D'où la nécéssité d'avoir une "seconde corde à son arc"! 

Une passion au service de son bien-être

Par "bien-être", je veux dire d'une part la bonne santé du corps (du point de vue physiologique) et la stabilité psychologique d'autre part. 

J'assimile souvent l'être humain à une voiture (de course) même si les bagnoles ne sont pas trop mon truc... En effet, dans une formule 1, il y a d'abord le pilote qui donne la direction. C'est donc sa tête qu'il faut en premier lieu sans cesse entraîner.

Et puis il y la "machine", la "voiture", le véhicule qui te transporte d'un point A à un point B. Quand je parle de "machine", je veux dire "son propre corps". J'adore cette analogie car pour moi il est d'autant plus nécessaire d'en prendre soin pour qu'il performe mieux mais aussi et surtout plus longtemps!

Pour moi c'est la course à pied: je suis un coureur passionné. J'essaie d'ailleurs de construire également une page à ce sujet que tu peux trouver ici.

Investir tôt une partie de son argent dans des actifs

L'immobilier m'intéresse beaucoup. J'ai acheté mon premier appartement en Août 2010, alors détaché à Stuttgart en Allemagne. Et quelle expérience! Le notaire, l'agent immobilier, le financement et les négociations avec la banque... Tout cela en Allemand! Je posterai d'ailleurs prochainement un exposé de cet investissement dont je suis aujourd'hui encore très fier.

J'ai depuis acheté un appartement dans ma ville natale (une magnifique contrée de la rive francaise du Lac Léman) ainsi que 5 garages! Ceux-ci sont maintenant tous loués et me fournissent un complément de revenu non négligeable! Je ferai également un topo asur ces investissments prochainement. 

L'idée recue numéro un qui consiste à croire qu'il faut être riche pour investir est un frein pour beaucoup d'entre nous  mais quelle erreur! Nous avons la chance en France d'avoir une fiscalité qui peut être avantageuse pour les investisseurs dans l'immobilier (même si c'est de moins en moins vrai...). Ce n'est pas le cas de tout les pays... D'ailleurs, L'Allemagne est également un pays plutôt  propice aux "acheteurs de pierre", vous verrez!

Enfin,  avec les taux d'intérêts si bas actuellement, il est naturellement encore plus attractif d'investir dans l'immobilier... 

Sortir des sentiers battus... Ne pas toujours faire comme la majorité

Moi, j'ai choisis les langues étrangères.

Les langues étrangères sont souvent jugées difficiles par la plupart des francais. Mais quelle erreur!

Pour moi, tout à commencé à la fin de mes études... En 2006, j'ai eu la chance de décrocher un semestre d'échange dans une université à Melbourne en Australie.Cela a été en quelque sorte le point départ de ma petite carrière d'expatrié...

Arrivé en Juillet, plein hiver austral, j'étais totalement perdu. Parachuté en plein milieu des kangourous avec un anglais plus qu'aproximatif, il a bien fallut se faire violence pour s'intégrer dans ce nouvel environnement. Après un semestre à l'université, passé à étudier faire la fête avec les nombreux étudiants internationaux et au milieu d'une colloc de 6 personnes déchaînées, je trouve un stage de 6 mois au sein de d'un grand groupe électronique francais. L'entreprise développe en Australie un système de gestion du traffic aérien. En gros, ce sont les grands écrans que l'on voit dans les films américains avant que tout ne pète!

Et pourtant tout a failli bien mal finir... Tout d'heureux d'avoir enfin la réponse d'une entreprise après plus de 6 mois de recherche et plus de 50 candidatures restées sans réponse, j'avais complètement négligé l'aspect "VISA". Pour moi, lorsque l'on se trouvait à l'étranger il suffisait d'avoir un VISA que l'on paie en arrivant et c'état bon! J'ai été rattrapé par la patrouille le 2ème jour de mon stage et littéralement "mis dehors" par l'entreprise (on ne rigole pas avec cela là-bas car une entreprise peut être forcée à fermer si elle est prise à employer de manière illégale). Heureusement tout s'est finalement bien terminé et j'ai pu, avec quelques semaines de retard et un VISA tout neuf, découvrir les joies du travail à la mode australienne. 

Difficile d'imaginer ce qu'aurait été ma carrière aujourd'hui sans cette aventure Down Under...

Depuis, j'ai pris le parti de coupler voyage et travail puisque je travaille et vis hors de France depuis mi-2009!

A mon retour d'Australie, fin 2007 j'ai d'abord été embauché en région parisienne où j'ai connu les joies ( et aussi les peines...) de la vie dans la capitale. Joies, car la vie à Paris (dans le 14e à l'époque) permet de vivre des choses uniques qu'offre la capitale en terme de concerts, festivals, rencontres sportives ou bien manifestations!

Après ces 18 mois parisiens assez tumultueux, j'ai ensuite pris la direction de Stuttgart en Allemagne. Toujours au sein du même groupe mais à un poste différent : plus de conception, moins de développement car je n'ai pas assez ce côté geek. Après 4,5 ans à travailler au développement d'un système de surveillance du trafic aérien, me voilà germaniste confirmé.

Marre de m'occuper des avions, je prends la direction de Zurich en Suisse où j'y découvre que l'on peut vivre dans un pays et presque se passer de véhicule personnel. Je suis fan. Je travaille maintenant depuis plus de 3 ans à rendre le transport ferrovière dans ce pays le plus sûr possible...

Je ne sais de quoi sera fait mon futur mais j'espèreau moins une seule chose pour la décénnie à venir: faire ecore beaucoup mieux que celle qui vient de se passer. Et vous compter sur cette page toutes mes péripéties!

Benoit Charles-Mangeon (mardi 13 juin 2016, quelque part entre Allemagne, Suisse et Haute-Savoie )